Quelques réflexions sur la dynamique des contres-sommets (jeudi 30 septembre 2010)

Des membres du collectif Dissent-Paris, notamment impliqué dans la préparation du contre-sommet de Strasbourg pendant le dernier sommet de l’OTAN, sont allé.e.s discuter ’bilan et perspectives’ dans plusieurs villes françaises. Alors ? Si la dynamique des contres-sommets n’en sort pas vraiment renforcée, on saisit un peu mieux les enjeux de ce creux de la vague.

Les critiques des contres-sommets sont presque aussi vieilles que les contre-sommets : trop spectaculaires, soumis à l’agenda du G8 et de son monde, pris dans l’épuisant cycle répression/anti-répression, ils sont dénoncés depuis longtemps comme une caricature de l’activisme et un certain nombre de gens les ont abandonnés, ou se contentent d’y passer le jour J sans plus d’investissement ni d’enthousiasme1.

(lees verder het originaal hier)